Dengue Dengue Dengue

Capture d’écran 2014-04-12 à 15.22.58    Capture d’écran 2014-04-12 à 15.47.03

Les Daft Punk d’Amérique du Sud

Mélange éclectique et réussi d’une musique traditionnelle de la jungle et de rythmes urbains frénétiques, les cumbias de Dengue Dengue Dengue engendrent une énergie délirante sur la piste de danse. 

En mars, ils étaient à Marseille pour Babel Med Music. Cet été, ils seront à Vitrolles pour le Sun Festival. Vous l’aurez compris, rien à voir avec le virus, quoi que… Dengue Dengue Dengue, c’est un duo issu de la scène alternative de Lima (Pérou), adepte de cumbia. Mais les Dengue Dengue Dengue, c’est aussi des mélodies qui mettent à l’honneur le dubstep et l’électro. Amateurs de masques, ils acceptent tout de même de révéler leur identité. Ainsi, on sait que derrière les masques se cachent deux producteurs, DJs et graphistes, sous le nom de Rafael Pereira et Felipe Salmon. Le concept majeur de Dengue Dengue Dengue ? Mêler musique et image !

Riche d’une cumbia traditionnelle et d’une formidable épopée psychédélique, le Pérou se positionne sur le podium des cumbias digitales du XXIe siècle.

Le son de Dengue Dengue Dengue est une fusion psychédélique de cumbia, dance hall et techno dans un style tropical explosif. Les mélodies issues de la cumbia amazonienne des années 70 se mêlent avec audace aux lignes de basse lourde et aux vibrations profondes de l’électro, du dubstep et de la drum & bass.

Derrière les masques se cachent Felipe Salmon et Rafael Pereira, deux producteurs, DJs et graphistes de Lima- Pérou. Lors de leurs performances live, ils s’unissent à Nadia Escalante (VJ Sixta) pour créer un spectacle audiovisuel complet et impeccable, talent pour lequel ils sont immédiatement reconnus dès le milieu de l’année 2010. Chaque performance est accompagnée de visuels et de masques délirants.

Début 2011, ils commencent à publier leurs propres productions, à travers les

blogs et les plateformes spécialisées parmi les plus importants du milieu, aux Etats Unis, en Europe, et au Royaume- Unis. Leur son unique se propage rapidement,et se fait entendre dans les plus grands festivals et concerts de Lima. Avec le «Collectif Auxiliar», ils démarrent le projet des soirées «TOMA !», aidant ainsi à consolider une scène créative et innovatrice de la «tropical bass» à Lima.

D’ambiances chamaniques (Don Marcial) en missiles à la charge UK bass (Chacalom), ou relevé d’un parfum plus typiquement créole (La Alianza Profana), ce premier album prouve que l’idylle du dub et de la cumbia a de beaux jours devant elle à Lima. » Les Inrocks

Le site

Facebook

Publicités