Ken Boothe

Capture d’écran 2014-04-12 à 15.22.58  Capture d’écran 2014-04-12 à 15.47.27

Retour sur une légende ! 

Ken Boothe est l’un des joyaux les mieux gardés de la musique jamaïcaine.
L’intensité pure et puissante de son vibrato l’a hissé au rang de légende vivante et intemporelle du Rocksteady 

Né en 1948 à Kingston, ses premiers titres sont des reprises de standards de soul américains. On le compare régulièrement à Wilson Picket.

On parle souvent de lui comme une légende. Ken Boothe fait partie du paysage musical jamaïcain. Dans les années 1970, sa carrière prend un tournant : sa musique se répand à travers le monde. Porteur du rocksteady, un genre musical apparu en Jamaïque issu du ska et qui a au fil du temps évolué en reggae, l’artiste s’est notamment associé au groupe The Wailers, groupe jamaïcain fondé par Bob Marley en personne. Son dernier album est sorti en 2012 et s’intitule Journey. À Vitrolles cet été, il y a des chances qu’il nous surprenne encore.

Au fil du temps, Ken est devenu l’un des artistes les plus enregistrés par le producteur Coxsone Dodd au légendaire Studio One. C’est en 1971 qu’il commence à travailler avec Lloyd Chambers, compositeur de génie, grâce auquel il devient une star internationale.

Cette collaboration donne naissance aux titres «Everything I own» en 1974 (repris plus tard par Culture Club), et «Crying over you» qui atteint la 11ème place des charts anglais en février 1975. L’artiste enregistre par la suite «I Am just a man» en 1994, «Natural feelings» et «Rock on love» en 1995, «Acclaimed», «Call me» et «Talk to me» en 2000. Il est impossible ici de reprendre l’ensemble de ces tubes éparpillés tout au long des 19 albums.

En 1974, son hit, « Every Thing I Own », morceau aujourd’hui entré dans l’Histoire de la musique, qui est en tête des charts internatio- naux avec un séjour de quatre semaines en tête du Top Of Pops anglais, le fait connaitre auprès de Boy George qui en fit ensuite une reprise, qui atteignit à nouveau le sommet des charts britanniques en 1987.

Plus récemment, en 1995, Ken ré-enregistre son premier album solo « The Train Is Coming» en collaboration avec Shaggy, gagnant d’un Grammy Award pour son album BOMBASTIC. La chanson a été présentée comme la chanson thème de la bande sonore pour le film Money Train, mettant en vedette Wesley Snipes et Woody Harrelson. Le clip de ce titre a donné à Ken sa première diffusion fréquente sur MTV et le remet sur le devant de la scène… Ce même titre fut repris plus récemment par UB 40.

A partir de 1994, de nombreuses compilations paraissent : «Crying over you : anthology 1968- 1973» en 2001, «You’re no good» en 2003 et «Ain’t loving you» en 2004. L’année suivante, Ken Boothe sort «Live in Paris», enregistré lors de son concert au Cabaret Sauvage. Aujourd’hui, Ken Boothe est un artiste qui délivre toujours du grand spectacle, et reste l’un des très rares chanteurs de reggae actuel chantant dans la tradition soul-reggae vintage jamaïcaine sans référence particulière à la culture Rastafari surexposée sur la scène actuelle.

Un monument !